Traduction dans le domaine agro-alimentaire

Traduction expresse de fiches produit


  • Type de prestation : traduction
  • Type de format : liste d’ingrédients
  • Langue source : français
  • Langues cibles : allemand, anglais, espagnol, néerlandais

Spécificités


Traduire une liste d’ingrédients qui figurera sur l’emballage d’un produit alimentaire semble simple au premier abord. Cependant, le travail doit être rigoureux, car les traductions sont ensuite validées par le service juridique de la société exportatrice afin de s’assurer de leur conformité avec les services douaniers des pays concernés.

En effet, la sécurité alimentaire est devenue une préoccupation majeure, ces dernières années, et, pour répondre aux attentes et exigences de consommateurs plus soucieux de leur santé, la réglementation, au niveau international, s’est renforcée dans ce sens, notamment à l’échelle de l’Union européenne, avec le fameux règlement (UE) n°1169/2011, dit Réglementation INCO (pour INformation COnsommateur).
Ladite réglementation vise à apporter plus de transparence sur les étiquettes des denrées alimentaires et implique, pour les fabricants, de se conformer à des normes de présentation des informations sur la composition, la présence d’allergènes, mais aussi les données nutritionnelles et énergétiques.

Si les traducteurs n’ont pas à se substituer aux juristes, ils peuvent apporter leur contribution en signalant certaines spécificités de leur pays natal ou lorsqu’ils identifient certains écueils dans le texte à traduire. C’était le cas de la liste d’ingrédients qui indiquait la crème et le beurre comme des allergènes.
Or, selon le règlement européen, il convient plutôt de signaler comme tel le lait, qui entre dans la composition de ces deux produits laitiers. Il en va de même pour les aliments contenant du gluten.
La précision a été signalée au client, qui a eu ensuite toute latitude d’apporter ou non les changements.

Parmi les autres spécificités de ce type de traduction, citons :

  • La mise en évidence des allergènes dans la composition par une typologie différente : gras, italique, majuscules, autres polices… À noter : deux camps s’opposent dans les langues où les noms composés sont fréquents, telles que l’allemand ou le néerlandais, autour de cette question : faut-il retranscrire « farine de blé » par « Weizenmehl » et « tarwemeel » ou « Weizenmehl » et « tarwemeel » ? Il semble que la première option l’emporte… avant tout pour des questions esthétiques.
  • Pour les emballages multilingues, l’indication du tableau des valeurs nutritionnelles dans d’autres langues est possible dans le même tableau, pour deux langues, au maximum trois. Au-delà, mieux vaut réserver séparer les langues et indiquer les valeurs nutritionnelles dans des tableaux distincts.
  • Enfin, le respect des règles typographiques propres à chaque pays, contribuent à l’ergonomie et au confort de lecture du texte. Ainsi, l’anglais est la seule langue dont le séparateur des décimales est un point et non une virgule et il est d’usage dans un certain nombre de langues d’insérer un espace avant le symbole du pourcentage.

Délai


24 heures

Newsletter